POINTS DE VUE Les nouvelles Elites« …Voici venu le temps des passeurs…Il est temps de reprendre le cycle des passations…Les nouvelles élites nous proposent quelques retours, quelques inventions et quelques réinterprétations… »
Le retour à l'action :
« …Le désir de mouvement est indissociable du désir de vie. Renouer avec l’action, c’est aussi lutter contre les logiques du temps réel et du temps court. C’est combattre la défiance par le projet. Objectifs, moyens,calendrier:l’action structure le temps et l’espace… »
Le retour du désir :
« …L’action implique le désir de l’action…Il est temps de rouvrir les fenêtres et de libérer les énergies ankylosées…Mais l’imaginaire est contaminé par la disparition du désir et ne fait plus envie. Le réel sature l’imaginaire… »
La réinvention de l'influence et des réseaux :
« …La passerelle privilégiée est le réseau. Il n’est jamais décrit comme un cercle d’influence, mais comme un espace de compétences, de conviction, de décloisonnement, d’ouverture…Un réseau c’est un laboratoire de convictions, il permet de découvrir un espace de pensée… »
La réinvention de la responsabilité :
« ...Nous entrons dans la civilisation de la responsabilité…Une nouvelle capacité à mettre ses idéaux en accord avec ses actes, à prouver par nos actes la légitimité de notre position »
Pulsion de vie contre pulsion de mort :
« …Le mot d’ordre n’est plus de changer la vie mais de changer de vie. Il s’agit de faire de l’expérience et du renouvellement les lignes de force d’un parcours qui relève lui aussi de la polyvalence. Etre multiple est peut-être devenu la meilleure façon d’être soi…
L’affaiblissement des frontières (physiques, sociales, mentales…), la place prise par les relations individuelles, la nécessité de réinventer en
permanence sa communauté d’appartenance imposent d’être aujourd’hui capable de diversité et de remise en cause. Il faut en permanence articuler le privé et le professionnel, l’intime et le public… »

Stéphane FouksPrésident d'EURO RSCG WwldEditions PLONDévelopper l’employabilité.« …Dire qu’il est indispensable de gérer son parcours professionnel, relève de l’évidence, mais pourtant, encore peu de personnes se sont engagées dans une démarche lucide, active et constante de maintien et/ou de développement de leur employabilité.
Ce n’est pas encore complètement entré dans la culture de l’individu au travail…

…Aujourd’hui, il faut être en permanence en recherche d’emploi. Cela ne signifie pas semer chaque semaine son CV sur les terres des plus vertes prairies, mais garder une vigilance permanente sur les tendances du marché de l’emploi, les évolutions des secteurs d’activité et des métiers associés…

…Il ne s’agit pas de se lancer dans un consumérisme effréné et maniaque de tous les dispositifs de la culture des compétences, mais de s’assurer d’une bonne lucidité sur son employabilité tout au long de la vie dite « active », ainsi que d’une veille permanente des besoins du marché de l’emploi et de ses propres besoins personnels…

…Nous sommes maîtres d’une très large part de notre destinée professionnelle dans un monde de plus en plus complexe, concurrentiel et aléatoire, en adoptant la seule posture réaliste : s’inscrire dès le départ de la vie professionnelle (et peut-être même avant) dans une démarche continue pour rester employable… »

Fabrice DugardDG de Impact & DéveloppementMagazine "Echanges Interview" - Août-Septembre 2005Les quatre stratégies de développement des compétences


-AGIR :


Apprendre par essais et erreurs.
Tirer les enseignements de ses expériences au fur et à mesure.
Etre prêt à en faire de nouvelles.
Ne pas attendre d’avoir toutes les informations pour agir
Ne pas attendre les conseils des autres


-REFLECHIR :
Analyser objectivement les expériences passées, afin d’en tirer des leçons pour l’avenir.
Chercher des informations, du contenu, se documenter.
Construire un plan d’action avant d’agir.
Examiner différentes stratégies et imaginer la meilleure.


-CONTROLER L’AFFECTIF :
Gérer l’anxiété et l’inconfort
Chercher pourquoi on tente d’éviter une expérience…un défi
Apprendre à se faire confiance
Prendre conscience de l’impact de ses émotions sur son comportement…Et ses décisions


-OBSERVER LES AUTRES :
Chercher des « modèles » autour de soi
Discuter de ses espoirs et de ses craintes avec quelqu’un de confiance
Demander leur avis, et leurs idées à d’autres.
Solliciter un feed-back sur ce qu’on fait.
Parler d’abord avec ceux qui ont la même expérience.

Claude LEVY-LEBOYERAuteur (entre autre) de « La motivation dans l’entreprise » et « La personnalité »La proactivité.« …Si le terme de « proactivité » est désormais courant dans le domaine du Management, vous ne le trouverez pas dans le dictionnaire.
Il signifie davantage que « prendre des initiatives ».
Il signifie qu’en tant qu'êtres humains, nous sommes responsables de nos propres vies.
Notre comportement découle de nos décisions, et non de notre condition.
Parce que nous sommes responsables c'est-à-dire capables de réponses, nous pouvons affirmer que nos vies ne sont guidées par notre propre conditionnement et par les circonstances que dans la mesure où nous acceptons, par une décision consciente ou par défaut, de nous laisser diriger par eux.
En opérant un tel choix, nous ne faisons que réagir.
Les individus « réactifs » se sentent souvent affectés par leur environnement.
Les personnes « proactives » portent en elles leur propre temps.
La faculté de subordonner une impulsion ç une valeur constitue l’essence même de l’individu « proactif ».
Les « réactifs » se laissent piloter par leurs impressions, les circonstances, les conditions, l’environnement.
Les « proactifs » se dirigent en fonction de valeurs auxquelles ils ont sérieusement réfléchi, qu’ils ont sélectionnées, et qui sont devenues des valeurs internes.
Ils restent toujours influencés par des stimuli extérieurs physiques, sociaux, ou psychologiques, mais leur réponse à ces stimuli, qu’elle soit consciente ou non, constitue un
choix fondé sur des valeurs … »

Stephen R. CoveyFirst Editions"Les sept habitudes de ceux qui réalisent ....."
bandeau